Immobilier, achat et Vente appartement à Lyon
27 Juin

Les constructeurs à Caluire-et-Cuire ont de quoi vous séduire !

Vous cherchez à acheter dans le neuf ? Les constructeurs à Caluire-et-Cuire sont nombreux. L’offre ne manque pas. Vous trouverez sûrement chaussure à votre pied ! D’ailleurs, Alexandra François-Cuxac, Présidente de la FPI France, le confirme : « la pierre reste attractive pour les ménages, qu’ils souhaitent se loger ou investir pour louer. Leurs conditions d’emprunt sont très favorables, et devraient durablement le rester. Et les logements que nous mettons sur le marché – plus respectueux de l’environnement, plus connectés, plus riches en services – répondent à leurs attentes.» Faisons le point sur le marché en ce milieu d’année 2019.

Les ventes de logements neufs sont, certes, en légère baisse (-2,5 %), mais cette baisse globale s’applique à un volume qui reste élevé (35 598 logements) et masque la stabilité des ventes au détail (-1,2 %, pour les investisseurs comme pour les accédants).

Une forte contraction des mises en vente, qui n’alimentent plus suffisamment le marché
La tendance à la baisse des mises en vente, déjà constatée lors des derniers trimestres, atteint toutefois début 2019 un niveau préoccupant : -36,9 % par rapport au T1 2018, soit près de 13 000 logements de moins. Pour répondre à la demande, les promoteurs ont donc puisé dans le stock, qui baisse de plus de 11 % et représente désormais moins de 10 mois de ventes au niveau national, et tombe à près de 8 mois dans plusieurs métropoles (Île-de-France, Lyon, Rennes, Nantes). Il en résulte une tension sur les prix moyens, voisine de 2 % sur un an.

Cette baisse de l’offre a deux explications : depuis un an, les maires accordent moins de permis de construire, du fait des élections municipales de 2020 et de l’élaboration des PLU ; et lorsque les permis sont obtenus, les projets sont plus difficiles à faire aboutir, pour des raisons liées aux coûts de travaux, à la disponibilité des entreprises ou aux recours contentieux.

« L’essoufflement du marché du neuf tient moins à des décisions budgétaires de l’Etat qu’à des problèmes d’offre : nous manquons moins de clients que de produits, conclut Alexandra François-Cuxac. Avec la loi ELAN, le Gouvernement a commencé à desserrer les contraintes de l’offre, mais il faut aller plus loin, et parler foncier, permis, coûts de travaux, etc.»

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée