Immobilier, achat et Vente appartement à Lyon
19 Déc

Fête des Lumières 2013 : les coups de coeur des Lyonnais

L’édition 2013 de la Fête des Lumières a encore connu un beau succès populaire.

Des millions de personnes se sont pressés dans les rues de Lyon pour assister à l’évènement et profiter des illuminations de certains artistes particulièrement inspirés.

Si les illuminations de la cathédrale Saint-Jean et de la gare Saint-Paul ont obtenu des critiques plutôt négatives, certains spots ont été pris d’assaut suite à un bouche-à-oreille amplifié par les réseaux sociaux.

Le Prince des Lumières, place des Terreaux :
Damien Fontaine a réussi un chef-d’œuvre en prenant possession des façades de l’Hôtel de Ville et du musée des Beaux-Arts. Blindée de monde, la place des Terreaux a été particulièrement plébiscitée par les Lyonnais qui ont applaudi à chaque fin de session. Le court temps d’attente (environ 10 minutes) a également joué en la faveur du Prince des Lumières.

Le Chinese Corner, parc de la Tête d’Or :

C’est le bon plan chaque année. Facilement accessible en voiture et transport, le parc de la Tête d’Or n’est jamais pris d’assaut du fait de son éloignement de la Presqu’île. La Ville compense en proposant des animations grandioses. Un petit coin de paradis asiatique, des amoureux qui s’embrassent à la lueur des ombres chinoises, le Chinese Corner ne laisse pas de marbre.

Show Case, place des Jacobins : 

Pris d’assaut, il est quasiment impossible de tourner autour de ce cube hors norme qui cache la fontaine fraîchement rénovée. Pourtant, chacune de ses faces reflète les façades des bâtiments de la place, avant de se transformer en rubik’s cube géant. Mention spéciale pour les dizaines de petits cubes lumineux qui ornent le ciel de la place pour donner une touche féérique à l’animation.

Le Grand Orchestre de Fourvière : 

Un son et lumière symphonique sur la colline qui prie. Sur une musique composée par le lyonnais Maurice Jarre, thème d’ouverture du film « Lawrance d’Arabie », les quais de Saône s’illuminent. Puis c’est au tour du Palais de justice de résonner au son du piano, de la harpe et des cuivres, avant que la basilique de Fourvière ne prenne la suite. Un spectacle sans doute moins impressionnant que l’année dernière, mais qui donne un air cinématographique à la Ville.


Achetez à Lyon.

Source : lyonmag.com

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée